image-8242583-Les_ptites_cuillères.jpg
LES P'TITES CUILLERES

LES P'TITES CUILLERES !

Fondée en 1987, La Compagnie du Carreau est un groupe musical qui rassemble vingt-cing chanteurs et tout un staff technique et administratif où il fait bon vivre et chanter. 

Comme le disait Michel Ducarroz, regretté fondateur de la Compagnie: "Notre but est de faire de la chanson une fête". Cette fête, La Compagnie du Carreau a promène et la partage de scènes en galas. Son répertoire très éclectique, fait de chansons traditionnelles, de standards français ou internationaux ainsi que des créations de Michel Ducarroz, séduit tous les publics, des plus jeunes aux plus anciens. 

S'il est vrai que la qualité du chant et de l'harmonie des voix est l'objectif numéro un du choeur, le côté visuel et artistique est lui aussi de plus en plus travaillé. Chorégraphie et mise en scène font donc de la Compagnie un choeur qui bouge, un coeur qui bat. 

Plusieurs spectacles montés au fil des ans ont jalonné la carrière du groupe: Ma vie en chanson en 1990, Juke Box en 1991-1992, Star Mélodies en 1994-1995 et Tropical Cocktail en 1996, sous la houlette de directeurs successifs tels que Michel Ducarroz, René Dévaud et Jocelyne Vonlanthen-Carrel. En février 2000, c'est l'atuel directeur Iannis Kyriakidis qui composait pour l'ensemble du choeur un spectacle original intitulé "L'Amour Flou". 

Autant d'aventures musicales qui ont conduit l'ensemble du groupe à se produire dans toute la Suisse, mais aussi en Italie, en France et même jusqu'en Argentine, sans oublier bien sûr la tournée au Québec durant l'été 2000. 

"Eh bien, chantez maintenant...", spectacle mêlant théâtre et chansons créé avec succès en 2002 fera également voyager la Compagnie sur différentes scènes de Suisse romande, ainsi qu'en Bretagne durant une joyeuse tournée estivale en juillet 2003.

Après plusieurs mois de préparation, voici que la Compagnie du Carreau nous revient avec son tout nouveau spectacle intitulé "Les P'tites cuillères" présenté pour la première fois à Belfaux en février-mars 2005. 

IANNIS KYRIAKIDIS : lettre ouverte à Michel Ducarroz

Mon cher Michel, 

Eh oui, tout finit par arriver. Elle vient juste d'atteindre sa majorité. Dis-huit ans, l'âge de tous les possibles. 

Ta Compagnie n'avait que deux ans quand tu l'as abandonnée, bien malgré toi... A cet âge tendre, il est difficile de se retrouver sans son papa. Heureusement, des gens sérieux et compétents ont pris soin d'elle et se sont chargés de la conduire dans la direction que tu avais tracée. C'est ainsi qu'elle a vécu une enfance choyée, à l'abri du besoin, entourée d'affection mais aussi de sévérité, gage d'une bonne éducation. 

Lorsque je suis entré dans la famille, ta Compagnie allait sur ses dix ans. Peu à peu j'ai senti se profiler chez quelques-uns la volonté de s'affirmer et de s'exprimer. Profitant de cet état d'esprit propre à l'adolescence, j'ai encouragé et parfois même suscité chez certains, plus timides, ce désir de sortir du rang, le temps d'une phrase ou d'un couplet et parfois même... le temps d'une chanson. 

Bien sûr toutes les tentatives ne furent pas ouronnées de succès, mais quel bonheur de voir les petites étoiles briller dans les yeux de celui ou de celle qui a réussi enfin à maîtriser le solo tant redouté. Pour moi, c'est là ma plus belle récompense. 

Dès le début de l'aventure, en 1987, tu as montré la voie à suivre, en sortant des sentiers battus empruntés par les autres formations chorales. En te dirigeant vers la chanson de variété chorégraphiée et mise en scène, tu innovais et ton instinct artistique te faisait agir en précurseur. Il suffit de voir les concerts proposés par la plupart de nos choeurs populaires ces dernières années, de plus en plus orientés vers le spectacle. 

Ardemment, je souhaite et espère rester fidèle à cette volonté d'innovation que tu as insufflée à ta Compagnie dès sa naissance. Cela signifie qu'à chaque nouvelle production, il faut amener de nouvelles idées, aller plus loin et surtout pas là où l'on nous attend. C'est en tout cas ce que j'essaie de faire, avec l'aide et la collaboration de tous. Tanque que nous aurons cette volonté, La Compagnie restera vivante. 

Voilà, mon cher Michel, je m'arrête ici. Installe-toi confortablement sur ton nuage, invite tes copains les archanges. C'est aussi pour vous que nous jouons ce soir. 

Iannis Kyriakidis

Le Directeur

Le mot de la metteur en scène : MARIE-LAURE SANCHEZ

"Nous nous reverrons un our ou l'autre, si vous y tenez autant que moi..."